top of page

Comment prévenir les effets du vieillissement et prendre en charge la perte d’autonomie ?

Dernière mise à jour : 3 avr. 2023


Anticiper, adapter et améliorer



En France, les problématiques liées à la transition démographique deviennent des enjeux hautement stratégiques. Comment adapter l’action publique au vieillissement de la société ?



1. Les chiffres du vieillissement de la population


Le nombre de seniors en France est en augmentation. L’allongement de l’espérance de vie - estimée aujourd’hui par l’INSEE à 85,2 ans pour les femmes et 79,3 ans pour les hommes, est un des facteurs d’explication de cette tendance.[i]​ Selon les dernières projections de l’institut « la poursuite du vieillissement de la population jusqu’en 2040 est quasi certaine, et son ampleur connue ». En 2040, il y aurait 51 personnes de 65 ans ou plus pour 100 personnes de 20 à 64 ans, contre 37 en 2021, modifiant largement la pyramide des âges.[ii]


A l’heure actuelle, la majorité des personnes âgées vieillissent dans de bonnes conditions d’autonomie. Seules 8% des personnes de plus de 60 ans et 20% des plus de 85 ans sont dépendantes.[iii] On estime que l’âge moyen de perte d’autonomie est de 83 ans.[iv] Pour autant, malgré la proportion relativement faible qu’elles représentent, il faut sans doute s’attendre à une hausse du nombre de personnes dépendantes dans les années à venir. Il est donc important de se préparer à une augmentation de la demande de prise en charge, notamment à domicile et dans l’habitat intermédiaire.



2. L’adaptation de la société au vieillissement : principes et exemples


Aujourd’hui, l’adaptation de la société au vieillissement se fonde principalement sur trois approches complémentaires, tenant compte la disparité des profils et des besoins des personnes âgées :

  • L’anticipation et la prévention des risques liés à la perte d’autonomie des séniors dits "actifs".

  • L’adaptation des politiques d’habitat et d’urbanisme visant à favoriser le maintien à domicile des personnes dites "fragiles".

  • L’amélioration de la prise en charge médico-sociale des personnes dites "dépendantes".

Parmi les mesures attendues ou déjà mises en œuvre par les pouvoirs publics, on peut citer quelques exemples comme :

  • L’accélérateur d’entreprises « Viva Lab » lancé en 2019 par la CNAV en partenariat avec la Banque des Territoires, France Active, l’Agirc-Arrco et la MSA. Ce programme soutient l’innovation technologique et servicielle dans le champ de la prévention et du vieillissement actif et en santé, en repérant et en accompagnant des projets de Silver économie à potentiel national. Une trentaine de projets ont bénéficié d’un accompagnement d’experts durant la première saison du Viva Lab (2019-2022).

  • Le dispositif "Ma Prime Adapt’", une aide incitative à l’adaptation des logements pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées qui le souhaitent. Attendu pour 2024, ce dispositif a pour ambition de contribuer à l’adaptation de 500 000 logements d’ici 2027.

  • Le renforcement des obligations de transparence pesant sur les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Depuis le 1er janvier 2023, les EHPAD ont l’obligation de rendre publics cinq indicateurs clés portant sur la qualité de leurs services et de leur accompagnement. Cette obligation s’inscrit dans le cadre plus global d’un ensemble d’actions visant à répondre aux dysfonctionnements et accélérer la transformation de l'offre des EHPAD.



3. Le vieillissement de la population, un défi collectif


Au regard des exemples cités, le sujet de la transition démographique commence à être un sujet bien identifié au niveau national, tant par les acteurs publics que par les opérateurs privés de la Silver économie, un secteur à fort potentiel de développement.


Rappelons cependant qu’au-delà des disparités d’âge et de niveau d’autonomie, les inégalités socio-économiques et territoriales observées au sein de la population se renforcent au sein des populations les plus âgées. L’impulsion donnée par l’Etat et la CNAV doit en tenir compte et, en conséquent, soutenir une action renforcée des collectivités territoriales (villes, intercommunalités, départements) qui sont également porteuses de politiques de solidarité, d’aménagement et de cohésion territoriale.


Enfin, les politiques d’adaptation de la société au vieillissement ne sauraient non plus éluder la question de l’accompagnement des personnes en fin de vie (accès à des soins palliatifs de qualité, respect des droits, de la dignité et des choix des personnes en fin de vie). Sujet sensible mais central, les débats qui s’y réfèrent nous montrent bien que le vieillissement, dans toutes ses dimensions, demeure un défi collectif.



Sources : [i] INSEE (2023) Espérance de vie en 2022. URL : Espérance de vie en 2022 | Insee [ii] INSEE (2021) 68,1 millions d’habitants en 2070 : une population un peu plus nombreuse qu’en 2021, mais plus âgée. URL : 68,1 millions d’habitants en 2070 : une population un peu plus nombreuse qu’en 2021, mais plus âgée - Insee Première - 1881 [iii] Ministère de la Santé et de la Prévention (2021) Personnes âgées : les chiffres clés. URL : Personnes âgées : les chiffres clés - Ministère de la Santé et de la Prévention (sante.gouv.fr)

[iv] Ibid



Comments


bottom of page