Le Grand Angoulême définit sa stratégie numérique avec l’appui de PIM

Dans le cadre d’une démarche associant les élus et les habitants, la collectivité a adopté en 2017 un projet de territoire couvrant une période allant de 2018 à 2025.

Parmi les nombreux objectifs de ce projet de territoire, la stratégie du développement du numérique est un enjeu transversal.

 

Un contexte intercommunal contraint et des opportunités d'usages numériques

 

Alors que les collectivités font face à l’impératif de mettre en œuvre le « pacte de Cahors » et la limitation des dépenses de fonctionnement, la collectivité a identifié des opportunités d’usages du numérique sur son territoire. Le numérique peut participer aux enjeux d’économies par les mutualisations et à la modernisation de la relation au citoyen, comme levier de démocratie participative.

 

Pour une intercommunalité, les opportunités d’usage sont nombreuses :

  • Gestion efficiente des équipements publics dans un objectif de développement durable (gestion des fluides et énergies) ;

  • Nouveaux services en e-administration, ouvertures des données (opendata), accessibilité au service public, participation citoyenne, accompagnement des publics éloignés du numérique

  • Rayonnement, développement et innovation sur le territoire (relation à l’habitant, aux touristes, aux entrepreneurs, accès aux soins, e-santé …)

Dans le contexte de mise en œuvre du RGPD (Règlement Général de la Protection des Données), la protection des données et la réflexion sur l’usage des données dans la mise en œuvre des politiques publiques sont des enjeux importants pour les collectivités. Le contexte est marqué par des systèmes d’information avec de nombreuses applications, une dépendance vis-à-vis des éditeurs pour les évolutions et des projets complexes.

 

Une réflexion en deux temps ouverte sur le territoire

 

Après une contribution de son Conseil de Développement sur la thématique, la communauté d'agglomération souhaite analyser dans un premier temps les opportunités d'usages pour ses compétences avant d'ouvrir la réflexion à ses partenaires institutionnels et les acteurs du numérique sur le territoire. Une question clé dans le travail avec les communes du territoire.

L’une des complexités de la transformation numérique est en effet qu’elle dépasse le simple cadre d’une collectivité. Elle renvoie de fait aux parcours d’un citoyen-usager sur son territoire qui, de fait, peut concerner plusieurs collectivités.

 

La proposition de PIM est de concevoir, dès le départ, la démarche comme « ouverte » en travaillant dans un premier temps sur les compétences du Grand Angoulême et d’ouvrir progressivement la réflexion aux partenaires. L’enjeu est de structurer des communautés d’acteurs publics, privés, multi-collectivités et associations qui travailleront ensemble à la conception et au déploiement des usages sur le territoire.

 

La méthode prévoit des sessions de formations-actions et des ateliers centrés sur les usages du numérique avec les élus, les directeurs et agents de la collectivité puis la conception d’une gouvernance stratégique et de l’accompagnement nécessaires pour la mise en œuvre des transformations.

Please reload

Articles à l'affiche

Difficultés de l'accès aux soins dans les territoires : quelle réponse possible ?

1/10
Please reload

Articles similaires
Please reload