PIM accompagne la conception de la transformation de la Direction générale des entreprises (ministère de l’Economie et des Finances)

Dans le cadre du programme AP 22, la Direction générale des entreprises (DGE) a reçu pour mandat de faire évoluer significativement son positionnement et ses modes de fonctionnement au service d’une capacité accrue à stimuler le développement et la compétitivité des entreprises françaises dans un contexte économique en forte mutation.

 

La DGE fait partie des grandes administrations centrales pour lesquelles le gouvernement a récemment exprimé de très fortes attentes en matière de transformation. A l’image d’un environnement économique soumis à de fortes pressions extérieures – importante concurrence des pays émergents sur certaines filières – et traversé par des nouveaux enjeux transverses – révolution numérique, transition écologique – il a été demandé à la DGE d’ajuster ses modes d’organisation et de fonctionnement afin de remplir au mieux sa mission de conception et de mise en œuvre des politiques micro-économiques de développement des entreprises. 

 

L’importance des changements demandés et le calendrier souhaité de transformation ont conduit la DGE à solliciter l’appui de la DITP (Délégation interministérielle à la transformation publique) dont le rôle principal est justement d’accompagner ce type de démarche. 
La DITP a ainsi missionné un groupement de cabinets de conseil pour l’aider à concevoir le plan de transformation. 

 

La transformation d’une administration de la taille de la DGE peut s’aborder selon plusieurs méthodes, qui toutes ont leurs avantages et leurs inconvénients spécifiques. La méthode choisie par le DGE elle-même a été de recourir à un exercice fin de « revue des missions », comme suggéré dans la circulaire du Premier ministre du 24 juillet 2018.
Ceci requiert une cartographie fine de ses activités et un diagnostic précis de son fonctionnement. 

 

L’équipe projet – constituée de la DITP et des cabinets PIM et MENSIA Conseil – a articulé son intervention autour de trois volets : 

  1. la revue extensive des missions de la DGE et des modalités de leur exercice, permettant de recalibrer le périmètre et le positionnement de certaines d’entre-elles ; 

  2. l’analyse des conséquences de ce repositionnement sur l’organisation et les modes de fonctionnement de ses services ;

  3. l’élaboration du plan de transformation et de conduite du changement qui sera mis en œuvre par la Direction – dont le principal facteur de succès est la mobilisation et l’adhésion des agents à l’ensemble de la démarche. 

 

La revue des missions a été obtenue via plusieurs questionnaires et un travail fin de validation et de commentaires auprès de l’ensemble des sous directions (une vingtaine) et bureaux (plus de soixante). 
Ce travail a utilisé la double approche bottom-up et top-down. 
L’analyse des modes de fonctionnement et la définition du nouveau paradigme ont été réalisées en réunissant des groupes de travail transverses pour plusieurs sessions. 
Le plan de transformation, pour conclure la phase de conception, a été formalisé à partir des résultats de deux phases précédentes. 

 

La mission s’est déroulée entre novembre 2018 et février 2019. 

 

Marc BEAULIER, Alexandre DELRIEU

Please reload

Articles à l'affiche

Difficultés de l'accès aux soins dans les territoires : quelle réponse possible ?

1/10
Please reload

Articles similaires
Please reload