MDPH : l'impérieuse nécessité de l'innovation permanente

Depuis 10 ans, les MDPH n’ont cessé de se transformer pour digérer le transfert des compétences de l’Etat, faire face à l’accro​​issement des demandes sans évolution à due proportion des effectifs, s’adapter au rythme incessant des réformes nationales.

Pour cela, elles ont dû :

  • Faire converger les régimes de travail des agents mis à disposition

  • Co-construire avec leurs partenaires

  • Refondre leur organisation et leurs processus de travail

  • Renouveler leurs moyens informatiques

  • Interroger leurs relations avec les usagers

Mais elles reste​nt en permanence confrontées à de fortes tensions :

  • Qualitativ​ement, dans la gestion de l’équilibre entre les deux types de prestations : celles qui nécessitent des qualifications ordinaires, mais qui constituent un fort volume d’activité et celles qui nécessitent des compétences pointues, mais qui sont moins nombreuses ;

  • Quantitativeme​​​nt, entre ce qu’on attend d’elles et ce qu’elles peuvent produire.

2017 est (une​ fois de plus ?) l’année de tous les défis : passage à la Carte mobilité inclusion (CMI), projet « réponse accompagnée pour tous », appropriation des mesures de simplification, évolution du formulaire de demandes et du certificat médical, ren​ouvellement des conventions, adaptation du système d’information, nouveau référentiel de missions, démarche d’autodiagnostic.

Tout ceci va entraîner une surcharge pour les MDPH et d’aucuns redoutent, ​​à défaut d’étalement de ces projets, une dégradation de la qualité du service rendu, notamment en terme de délai de traitement.

 

Et dans votre département, qu’en est-il ?

Please reload

Articles à l'affiche

Difficultés de l'accès aux soins dans les territoires : quelle réponse possible ?

1/10
Please reload

Articles similaires
Please reload