GEMAPI et l’ingénierie territoriale

Lorsque Public Impact Management réalise des études sur l'ingénierie territoriale que ce soit pour des EPCI (Orléans…), des agences d'urbanisme (Sud Finistère), des Départements (Pas-de-Calais…), nous intégrons systématiquement le domaine de l'environnement dans les chaînes de valeur (de l'aménagement) et donc la GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations)

Exemple d'une agglomération :

 


 

Dans l'étude en cours dans un Département, cette dimension est également intégrée dans la création d'une plate-forme de services d'ingénierie territoriale, regroupant l'ensemble des organismes apportant un soutien aux collectivités locales, y compris le syndicat mixte en cours de création dans le domaine de l'eau.
 

Nous associons également les laboratoires départementaux (d'hydrologie), dont la mission de service publique a été clairement étendue à l'eau potable et à l'environnement par la loi NOTRe, aussi parce qu'ils sont souvent en charge de programmes d'analyses dans le cadre des RSDE et qu'ils jouent de plus en plus un rôle de conseil voire intègrent les missions des SATESE.
 

Réciproquement, nous insistons dans nos missions auprès des EPTB (Garonne, Loire, Charente…), mais aussi de syndicats mixtes de rivière sur la définition des niveaux de service de chaque activité, permettant aux collectivité de profiter de l'expertise regroupée au-delà des missions classiques (SAGE, PAPI, Natura 2000, GIZC…) que ce soit pour des contributions aux SCOT ou de l'AMO sur la gestion de zones humides ou pour des travaux d'aménagement – parmi d'autres activités.
 

Cette approche proactive présente un double intérêt, elle montre que les Départements peuvent continuer d'intervenir au titre de leurs missions recentrées par la loi NOTRe (ingénierie territoriale, laboratoire, solidarités avec les territoires ruraux, etc.) dans le grand cycle de l'eau (et le petit cycle) et donc jouer un rôle fédérateur à une échelle territoriale large – donc s'ils le veulent bien – et elle intègre les organismes de mutualisation (EPTB) dans des réseaux plus larges facilitant ainsi leur identification et la reconnaissance de leurs spécificités.​
 

Dans les périodes de grand changement, résultant de l'accumulation de lois majeures (MAPTAM, NOTRe, SOCLE,…) notre rôle non seulement est d'aider les collectivités à prendre du recul mais également à innover pour leur organisation (y compris en innovant nous même : exemple de l'inclusion d'une phase de Design Thinking dans une étude d'Ingénierie Territoriale pour le Val d'Oise en partenariat avec A. Marchal).

Please reload

Articles à l'affiche

Difficultés de l'accès aux soins dans les territoires : quelle réponse possible ?

1/10
Please reload

Articles similaires
Please reload