• Gérard BIARD

Stratégie de dépistage et confinement COVID 19 : les Départements acteurs pour les publics fragiles

Le déploiement du dépistage précoce du Covid 19 au niveau national se renforce. C’est un enjeu crucial dans le contexte sanitaire actuel tant à court terme que dans la perspective de sortie de confinement.


Dans un premier temps, pour limiter l’ampleur de l’épidémie (que le territoire soit fortement touché ou non), les acteurs territoriaux en lien avec les ARS vont devoir identifier les cas contaminés et suspects, et sécuriser le confinement/la quarantaine des publics. Dans un second temps, pour accompagner le déconfinement « ciblé », les acteurs territoriaux seront interpellés sur l’égalité d’accès au test sérologique.


La mise en œuvre du dépistage précoce va se heurter à de nombreux obstacles dans les territoires ruraux pour les populations fragiles ayant des difficultés à se déplacer : le service public de santé et de sécurité y sera probablement, plus qu’ailleurs, fortement mobilisé par les personnes symptomatiques et les clusters. Au sein des EHPAD, la problématique est double avec d’une part la difficulté à faire vivre dans un même lieu des résidents contaminés et des résidents sains, même en mettant en œuvre un strict confinement ; et d’autre part la nécessité d’identifier les soignants et aidants à domicile potentiellement porteurs du virus.


PIM est convaincu que le Département a un rôle majeur à jouer pour garantir en secteur rural :

  • la logistique du dépistage précoce vers les publics fragiles, isolés ou résidants en structures d’accueil spécialisées, et les équipes œuvrant dans les services publics concernés

  • le cas échéant la logistique spécifique de « confinement-quarantaine » en EHPAD, établissements médico-sociaux ou au domicile des publics isolés et fragiles.

Objectifs et actions de la plateforme (première version) :


(1) Garantir aux territoires ruraux, aux publics fragiles isolés et en hébergements collectifs la logistique de dépistage précoce du COVID 19

  • Apporter une force de frappe complémentaire aux acteurs territoriaux pour réaliser des tests à domicile et en établissements en mobilisant les personnels médicaux des départements

  • Assurer la disponibilité et distribuer les tests aux acteurs du territoire (jusqu'au pas de porte dans les territoires isolés pour faciliter le travail des équipes médicales (départementales ou non))

  • Assurer des services de transport vers les laboratoires du territoire : laboratoire de biologie médicale, laboratoire départemental

  • Assurer un niveau de service d’accès aux résultats [1] et organiser les suites à donner

  • Optimiser les ressources pour maximiser l'efficacité du dépistage


(2) En cas de contamination : organiser la logistique de quarantaine pour les publics isolés et fragiles et pour les établissements du territoire : pour limiter les contaminations nouvelles

  • Organiser la logistique de la « quarantaine » avec le bloc communal, y/c les précautions sanitaires pour éviter les contaminations (services à domicile pour qu’un contaminé ne multiplie pas les contacts, quarantaine au sein ou hors des établissements)

C’est pourquoi nous avons imaginé - à partir de premiers échanges avec quelques DGAS et directeurs de laboratoires départementaux - une plateforme logistique de service de proximité, autonome, solidaire et agile qui mobilise notamment les services routiers et les acteurs médico-sociaux.


Cette plateforme interviendrait toujours en soutien et en complémentarité de l'ARS et des services de santé et de sécurité du territoire, intégrant les boucles de services de proximité et de logistiques que les départements ont déjà déployé sur leurs territoires (livraison de masques, EPI).





Cette plateforme peut être en lien étroit avec les services hospitaliers de gériatrie qui ont vocation à accueillir en première intention les résidents diagnostiqués positifs notamment quand les capacités hospitalières du territoire ne sont pas saturées.


Ce rôle est facilité par la possibilité pour les laboratoires départementaux de réaliser des tests PCR du coronavirus, ce qui modifie profondément la place des CD dans le dispositif national de lutte contre la pandémie.


A très court terme, il apparaît urgent de tester prioritairement et de façon intelligente tous les EHPAD du territoire pour (exemple opérationnel de la plateforme) :

  • Planifier le dépistage pour repérer les EHPAD présentant un cas ou plus parmi les résidents ou les soignants.

  • Organiser la logistique de quarantaine des résidents contaminés et ainsi limiter la propagation du virus au sein de l’établissement.


Ce raisonnement s’applique aux structures pour personnes âgées, personnes handicapées, enfants et les services de proximité sont également à construire pour les tests et la mise en quarantaine au domicile.



Contactez-nous pour organiser un échange avec un consultant de PIM ou un département ayant déjà déployé la plateforme.


[1] Tout en garantissant à tout moment et de façon stricte le secret médical.