top of page

La restructuration du secteur des SAD & les CCAS/CIAS : vers quel Modèle d’Intervention Intégré ?



Au fil des années, le besoin en services d’assistance à domicile a considérablement augmenté. Ces services, souvent indispensables, sont pourtant fragmentés et peuvent engendrer des démarches laborieuses pour les personnes dans le besoin. Heureusement, une reconfiguration majeure du secteur des services à domicile est prévue, afin d'améliorer et de faciliter l'accès aux soins pour tous. C'est là l'objectif de l'article 44 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2022.



Un nouveau modèle : les Services Autonomie à Domicile

Cette loi vise à renforcer les services à domicile, afin de garantir un accompagnement de qualité pour les personnes qui en ont besoin. Elle prévoit une restructuration du secteur en fusionnant les services existants – les SAAD (Service d'Aide et d'Accompagnement à Domicile), les SSIAD (Service de Soins Infirmiers à Domicile) et les SPASAD (Service Polyvalent d'Aide et de Soins à Domicile) – pour créer une unique catégorie de services : les SAD (Services Autonomie à Domicile).


Dans ce nouveau modèle, le public fragile aura à effectuer une seule démarche pour solliciter de l'aide ou des soins à domicile. Le service coordonnera les prestations d'aide et de soins ou orientera vers les soins nécessaires, ce qui constitue un véritable progrès en matière de simplification du parcours des usagers.



Comment cela affecte-t-il votre structure ?

Les CCAS (Centres Communaux d'Action Sociale) et CIAS (Centres Intercommunaux d'Action Sociale) qui gèrent des SAAD et/ou des SSIAD devront restructurer leur offre de service. Cela impliquera un plus grand niveau d'intégration de ces services, qui pourrait passer par des conventions, la création de GCSMS (Groupements de Coopération Sociale et Médico-Sociale), un transfert au secteur associatif ou mutualiste, ou même au secteur privé à but lucratif dans certains cas.



Comment PIM peut vous aider ?

L’anticipation est la clé pour naviguer efficacement dans cette réforme. Il est crucial d'évaluer l'impact financier et RH, les conséquences juridiques, ainsi que les bénéfices attendus pour les usagers et les agents de votre structure. Il est également essentiel de déterminer le calendrier optimal pour la mise en œuvre de cette réforme.


PIM, cabinet dédié à l'intérêt général, propose une méthode qui a fait ses preuves : un état des lieux et un diagnostic de la situation actuelle, une étude multicritère des scénarios de rapprochement possibles, et la mise en œuvre du scénario retenu. L'accompagnement du changement est au cœur de l’approche.


Avec de nombreuses références dans le secteur public et médico-social, et une équipe dotée de compétences organisationnelles, juridiques, financières, RH, de transformation numérique et d'accompagnement du changement, PIM dispose de toute l'expertise nécessaire pour mener à bien ce type de projet.



Ne laissez pas la réforme vous prendre au dépourvu :


Comments


bottom of page